•  

     

     

     

    <article class="article article_normal" itemscope="" itemtype="http://schema.org/NewsArticle">

    Serena Williams remporte la finale dames de Roland-Garros

     
    <figure class="illustration_haut"> Serena Williams a remporté samedi son deuxième Roland-Garros et son seizième titre du Grand Chelem. </figure>

    L'Américaine Serena Williams, numéro 1 mondiale, a remporté son deuxième titre à Roland-Garros, onze ans après le premier, en battant samedi 8 juin la Russe Maria Sharapova (numéro 2), la tenante du titre, en deux sets (6-4, 6-4).

    Williams décroche ainsi son seizième titre du Grand Chelem. Elle n'est plus qu'à deux longueurs de Chris Evert et de Martina Navratilova (18), le record appartenant à Steffi Graf (22).

    A 31 ans et 247 jours, la cadette des Williams devient la joueuse la plus âgée à remporter Roland-Garros depuis 1968. Elle avait 20 ans quand elle avait remporté son premier titre à Paris en 2002, en battant sa sœur Venus en finale. "Je suis très heureuse, je voulais vraiment gagner. Après onze ans, c'est incroyable, a déclaré l'Américaine en français. C'est difficile de parler français parce que je suis très excitée." "J'adore Paris, j'adore le public et je veux encore gagner ici. Je passe beaucoup de temps ici et je pense que je suis parisienne", a ajouté dans un sourire Serena, qui a un appartement dans la capitale.

    SHARAPOVA : "JE SUIS TOMBÉE SUR UNE ADVERSAIRE TRÈS FORTE"

    Pour s'adjuger sa 31e victoire d'affilée cette saison, et améliorer encore d'une unité son record en carrière, l'Américaine a dû s'employer comme rarement contre une Sharapova enragée.

    <figure class="illustration_haut"> Maria Sharapova n'a plus battu Serena Williams depuis neuf ans et le Masters 2004, soit 13 défaites consécutives. </figure>

    La Russe ne l'a plus battue depuis neuf ans et le Masters 2004, soit 13 défaites consécutives. Mais elle a montré tout son orgueil pour faire de cette finale la plus fascinante de ces dernières années. "J'ai réussi un très bon tournoi, mais je suis tombée sur une adversaire très forte", a déclaré la Russe, se rappelant le "moment absolument incroyable" qu'elle avait passé en 2012 sur ce même court.

    C'est une belle revanche pour l'Américaine, qui avait été éliminée au premier tour de Roland-Garros l'an dernier. Cet échec avait ravivé sa volonté de redevenir la meilleure. Elle a depuis tout détruit sur son passage, enchaînant 74 victoires pour seulement trois défaites, dont deux alors qu'elle était amoindrie physiquement.

    Elle a remporté 11 titres sur 14 tournois disputés, s'imposant à Wimbledon, aux JO, à l'US Open, au Masters, et finalement à Roland-Garros. Et elle est redevenue numéro 1 mondiale en février.

    </article>

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    <header> </header>

     

    Le Point.fr - Publié le <time datetime="2013-06-07T21:25" itemprop="datePublished" pubdate=""> 07/06/2013 à 21:25</time>

    L'Espagnol bat le Serbe au terme d'une rencontre qui a défié l'entendement, après 4 h 37 de jeu et cinq sets (6-4, 3-6, 6-1, 6-7[3], 9-7).

     

    <figure class="media_article panoramique" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemtype="http://schema.org/ImageObject"> Rafael Nadal et Novak Djokovic se sont livrés une bataille somptueuse en demi-finale. <figcaption>Rafael Nadal et Novak Djokovic se sont livrés une bataille somptueuse en demi-finale. © Kenzo Tribouillard / AFP </figcaption> </figure>

     


     

     

    <section class="col_article" style="margin-top:-30px"></section>

    Rafael Nadal, après 4 h 37 d'un spectacle exceptionnel, a remporté un bras de fer épique en cinq sets (6-4, 3-6, 6-1, 6-7[3], 9-7) vendredi face au numéro un mondial Novak Djokovic, pour accéder à sa huitième finale à Roland Garros, en neuf participations. Roi de Roland-Garros, où il a déjà été sacré sept fois, un record, l'Espagnol essaiera dimanche de devenir le premier joueur de l'histoire à remporter huit fois le même tournoi du grand chelem. La tête de série numéro 3 affrontera son compatriote David Ferrer qui a battu Jo-Wilfried Tsonga (6-1, 7-6, 6-2). Djokovic et Nadal ont offert au public parisien un moment inoubliable, qui a rappelé leur duel légendaire de l'Open d'Australie en 2012, quand le Serbe s'était imposé au terme de la plus longue finale en Grand Chelem de l'histoire (5 h 53).

    Nadal n'a toujours connu qu'une défaite à Roland Garros, infligée en 2009 en huitièmes de finale par le Suédois Robin Söderling, alors qu'il souffrait d'un genou. Il a égalé vendredi le record du nombre de victoires à Roland-Garros (58), co-détenu par Roger Federer et Guillermo Vilas. "C'est très spécial pour moi", a-t-il déclaré devant le public. "Félicitations à Novak, un grand champion, il gagnera ici à Roland Garros un jour. C'est un guerrier. Quand j'ai servi pour le match à 6-5 au quatrième, j'étais face au vent, je savais que ce serait difficile, car Novak sait se surpasser dans ces moments-là."

    "Novak est un guerrier !" (R. Nadal)

    "Au cinquième set je me suis accroché", a-t-il ajouté. "En Australie on avait joué un match similaire en 2012 et il avait gagné. Parfois c'est l'un, parfois l'autre. Aujourd'hui c'était mon tour. Ce sont ces matches qui rendent ce sport si spécial." Dans cette revanche de la finale de l'an passé, Djokovic, magnifique de volonté, a été tout près de rééditer ce qu'il avait réussi à la mi-avril à Monte-Carlo, en privant Nadal d'un neuvième titre dans la Principauté. Sous un soleil de plomb seyant parfaitement à son jeu, le Majorquin a attaqué pied au plancher en assénant son grand coup droit, dont le lift fait rebondir la balle bien au-dessus de l'épaule de son adversaire.

    Incapable de trouver la parade dans le premier set, Djokovic a réagi dans le deuxième, en mettant encore plus d'intensité dans ses coups. Il est revenu d'un break de retard à 2-3 pour aligner quatre jeux de suite, le match atteignant déjà des sommets. Mais le N.1 mondial a payé très cher ses efforts en s'écroulant physiquement dans le troisième set. Nadal n'a pas ralenti de rythme dans le quatrième, breakant dans le septième jeu. Djokovic a répliqué immédiatement mais, contraint à prendre des risques énormes à chaque frappe, il a cédé à nouveau pour être mené 5-6. Trouvant des ressources insoupçonnées, il est parvenu à arracher le tie-break, puis à pousser son adversaire à un cinquième set. Sur sa lancée, le Serbe a breaké le premier pour mener 2-0. Les deux joueurs se sont alors rendu coup pour coup avec une intensité maximale. Nadal a égalisé à 4-4, après un jeu dramatique, où Djokovic a offert une balle de break à l'Espagnol en touchant le filet avec le corps.

    Contraint à servir en second, "Djoko" a fini par buter sur la défense exceptionnelle de Nadal, s'effondrant littéralement lors d'un dernier jeu complètement raté. "Je voulais tellement ce titre, c'est décevant", a déclaré le Serbe. Nadal visera dimanche un 12e titre du Grand Chelem - pour sa 17e finale -, ce qui le placerait en troisième position au classement à égalité avec Roy Emerson, et derrière Pete Sampras (14) et Federer (17). L'Espagnol, qui a déjà remporté six titres et disputé deux finales en 2013, sera quoi qu'il arrive le favori dimanche, malgré les efforts fournis. Il a remporté 37 victoires en 39 matches sur terre battue cette saison.

    Click here to find out more!

    votre commentaire
  • Tennis : Tsonga battu en trois sets par Ferrer ( 6-1, 7-6, 6-2 )

    Midilibre.fr
    07/06/2013, 13 h 28 | Mis à jour le 07/06/2013, 20 h 41
     
    Pour Jo-Wilfried Tsonga le combat va être rude.
    Pour Jo-Wilfried Tsonga le combat va être rude. (AFP MARTIN BUREAU)

    Jo-Wilfried Tsonga n'a rien pu faire contre l'Espagnol David Ferrer. Il a perdu en trois set ( 6-1, 7-6, 6-2 ) en 2 h 04 de jeu.

    Il n'y a pas eu de demi-finale. Tsonga s'est fait laminer par Ferrer qui se qualifie pour la première fois de sa carrière en finale d'un tournoi de Grand Chelem. La finale opposera donc Nadal à Ferrer. Les rois de la terre battue restent Espagnols...

    Le Français ne rejoindra donc pas Henri Leconte, dernier Français finaliste (en 1988), ni même, a fortiori, Yannick Noah, dernier Français vainqueur (il y a trente ans) de Roland-Garros.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique